UPCOMING EVENT

Home / Page /
Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Un pétale pour nos petits

Mur du souvenir

Mur du souvenir “un pétale pour nos petits” au CH de Cannes

Un mur du souvenir est inauguré ce jour au centre hospitalier de Cannes par notre vice présidente, Isabelle De Jesus, en présence de Mr David Lisnard (Maire de Cannes), de la direction de l’hôpital ainsi que des équipes de la maternité et du reposoir.

La cérémonie “Un pétale pour nos petits” permet à des parents endeuillés de poser un pétale au nom de leur enfant et à l’équipe de la maternité de déposer un pétale pour les enfants décédés en 2015.

Inauguration du mur du souvenir

Inauguration du mur du souvenir “un pétale pour nos petits”

Et voilà le discours d’inauguration de la cérémonie “Un pétale pour nos petits”:

“Bonjour,

Tout d’abord je tenais à remercier Mr le Maire de Cannes (David Lisnard) et Mr le Directeur de l’hopital de Cannes (Yves Servant) d’être là ce soir. Merci également à Mr Missé , le responsable de l’espace multicultuel qui a bien voulu accueillir notre projet dans ce lieu et bien sur, le Dr Olivier Toullalan, le chef de service de notre maternité, qui m’a conviée à prendre la parole.

Je suis le Dr Isabelle De Jesus, gynécologue obstétricien, attachée au service de gynécologie de l’hôpital de Cannes ; je suis également vice présidente de l’association « Nos tout-Petits de Nice », une association visant à la sensibilisation autour du deuil périnatal et regroupant des professionnels de santé ainsi que des parents endeuillés.

« Un pétale pour nos petits » voilà donc pourquoi nous sommes ici réunis… Une cérémonie pour se souvenir de ces enfants partis trop tôt pendant la grossesse ou dans les premiers jours de vie…

Rien n’est plus émouvant que la naissance et la mort, le début et la fin de la vie… Comment accepter que ces deux évènements difficilement conciliables coïncident… Le deuil d’un petit, ce n’est pas un petit deuil : c’est le deuil de l’avenir, du futur et des projets qui vont avec…

Pourtant ces bébés, peu les ont connus : leurs parents, quelques proches, quelques soignants… Si peu de traces persistent après leur départ…
Et la douleur de leur perte est souvent minimisée dans l’inconscient collectif par la courte durée de leur existence…
« C’était mieux ainsi… vous êtes jeunes, vous en ferez un autre… c’est mieux que s’il avait vécu, il n’a même pas existé de toute façon… » peuvent s’entendre dire les parents…
Ces parents endeuillés, d’ailleurs, on ne sait même pas les nommer… Linda Lemay le dit très justement :
« Quand on perd ses parents, on s’appelle orphelin
Quand on perd son mari alors on s’appelle veuve,
Quand on perd un petit, c’est évident, il n’y a pas de mot »
Est ce donc qu’ils ne doivent pas exister ?

Coté professionnel, ce n’est pas vraiment simple non plus. Car choisir d’être médecin ou plus largement soignant, c’est, au départ, pour guérir… Perdre un patient est donc une situation très difficile car c’est non seulement un deuil mais aussi, quelque part un sentiment d’échec, surtout en maternité, un endroit normalement porteur d’heureux événements… Pourtant il faut surmonter ses propres difficultés, pour soutenir les parents frappés de plein fouet par la perte de leur enfant…
Parfois, encore, il faut s’occuper des corps d’enfants dont les parents ne s’en sentent pas capables au moment ou cela leur arrive… Nous sommes alors, les seuls témoins de leur passage…

« Comment donner du poids à l’existence de ces enfants, qui pour beaucoup n’a pas de réalité ? » Voilà la question qui est à l’origine de cette cérémonie !
Ces pétales, collés sur ce mur pour empêcher les souvenirs de s’envoler… Pour attester, aux yeux de tous, que ce garçon, cette fille ont fait parti un moment de la communauté des humains.

Grâce au dynamisme des cadres de la salle de naissance (Catherine Baudouin et Maryse Kayser), à la participation de l’association du service (Tapis Rouge Enfants Parents), à notre équipe impliquée et en constante formation chapeautée dans ce domaine par le Dr Schneider, à l’équipe du reposoir et grâce à l’inspiration de l’association « Nos Tout-Petits » (notamment grâce à Astrid Gunthardt la présidente de l’association locale et Maryse Dumoulin la présidente de l’association mère à Lille), c’est chose faite.

Nous inviterons donc, une fois par an, les parents qui le souhaitent à venir coller un pétale au nom de leur enfant décédé. Un membre de l’équipe posera également un pétale de l’année pour tous les autres…
Ainsi, persistera leur trace aux yeux de chaque personne venant se recueillir dans cet espace paisible…

Tous ces enfants ne sont plus mais le souvenir d’eux, ici, est vivace ; attestant enfin d’une reconnaissance par la société de leur existence et de l’existence du deuil de leurs parents et de leurs proches.
Il est bien que les institutions et les hommes qui les incarnent aient compris la nécessité de ces signes.”

Mur du souvenir

Mur du souvenir “un pétale pour nos petits” au CH de Cannes

Partager :

Détails

Date :
22 juin 2016
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Centre hospitalier de Cannes
15, avenue des Broussailles
Cannes, 06400 France Métropolitaine
+ Google Map